Actualité : E-cigarette : que risque-t-on à vapoter dans les lieux publics ?

Au 1er octobre 2017, il sera interdit de vapoter dans les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs, les transports en commun et sur les lieux de travail. Un décret a été publié en ce sens au journal officiel du 27 avril 2017.

Concernant les entreprises, le nouveau décret pose l’interdiction dans les locaux accueillant des postes de travail « affectés à un usage collectif » (de type open-space), mais l’autorise dans les locaux qui accueillent du public (la machine à café, la cafétéria).

La cigarette électronique autorisée dans les bars et restaurants

De même, on comprend à la lecture de ce texte que la e-cigarette sera tolérée dans les cafés, les bars et les restaurants, voire les établissements de santé. En novembre 2016, le Respadd (réseau de prévention des addictions) avait demandé la création de salles collectives dédiées au vapotage dans les services de psychiatrie, d’addictologie, de long séjour ou de soins palliatifs. Et cela, dans un objectif de réduction des risques pour les fumeurs. 

Que risquent les contrevenants ?

Les personnes qui ne respecteront pas cette nouvelle réglementation s’exposent à une contravention de deuxième classe (150 euros maximum). Un défaut de signalisation dans les locaux où il est interdit de vapoter sera puni d’une amende de troisième classe (450 euros maximum).

 

 

 

 

 

AIDEZ NOUS SVP : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK

Add Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!