Actualité : Sextoy en métal : attention, danger !

Depuis 1755, près de 120 cas d’étranglement du pénis ont été recensés dans les revues scientifiques. La pratique en question consiste à bloquer un anneau sous la verge et les testicules pour créer un effet garrot qui empêche le retour veineux, augmentant ainsi le maintien de l’érection et décuplant les sensations. Or, quand ces dispositifs ne sont pas faciles à enlever, qu’ils sont utilisés au-delà de 20 minutes et ne sont pas en silicone mais en métal, les risques de santé deviennent dangereux.

Le dernier cas en date, rapporté par Le Figaro, concerne un homme de 60 ans, dont l’anneau a dû être scié grâce à une meuleuse d’angle empruntée aux ouvriers de l’hôpital de Hanzhong, en Chine. Les images ont été diffusées par les tabloïds anglais. Les médecins en profitent pour mettre en garde contre la banalisation de ce type de sextoy. Quand l’anneau est trop serré, difficile à enlever, ou utilisé trop longtemps, le sang ne circule plus, et l’étranglement peut provoquer des séquelles irréversibles comme la perte de l’érection ou des troubles des sensations.

Dans certains cas, une greffe de la peau est nécessaire pour réparer les dégâts liés au manque d’oxygénation. Les accidents recensés jusqu’à présent touchent les hommes de tout âge, entre 18 et 72 ans. Le Figaro rappelle l’importance de se rendre aux urgences, malgré la gêne, et de ne surtout pas essayer de retirer l’anneau soi-même à l’aide d’une scie. Les risques : trancher le pénis, le brûler, ou sectionner l’artère fémorale qui passe dans la cuisse, sans compter les douleurs variées que seule une anesthésie peut soulager.

AIDEZ NOUS SVP : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK

Add a Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!