Actualité : Moustique tigre : la surveillance reprend dans trente départements

Le moustique tigre (l’espèce Aedes albopictus) est particulièrement surveillé en France parce qu’il peut transmettre le virus de la dengue, du chikungunya, du zika et la fièvre jaune. Depuis 2010, des cas de dengue et de chikungunya ont été signalés en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. À chaque fois, les personnes avaient été contaminées sur place.

Ce moustique s’est implanté en métropole en 2004 en commençant par les Alpes-maritimes. Depuis, il poursuit son expansion vers le nord. En 2016, il a été repéré dans trois nouveaux départements : le Gers, l’Aveyron et le Haut-Rhin. Au total, trente départements sont placés sous surveillance.

Celle-ci consiste à surveiller la population de moustiques tigres à partir de signalements. L’insecte est reconnaissable à ses rayures caractéristiques. Les particuliers peuvent participer en se connectant sur www.signalement-moustique.fr.

Se protéger des piqûres

Lorsqu’une personne tombe malade à la suite d’une piqûre, son domicile et ses alentours sont démoustiqués. Son entourage est surveillé pour repérer d’éventuels symptômes.

Parallèlement, les habitants des zones concernées et toutes les personnes qui y séjournent sont sensibilisées à la nécessité de se protéger contre les piqûres de moustiques.

Il est également conseillé de supprimer les eaux stagnantes où nichent les larves : enlever les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable, changer l’eau des vases régulièrement, vérifier le bon écoulement des gouttières, supprimer tous les objets qui peuvent se remplir d’eau de pluie…

AIDEZ NOUS SVP : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK

Add a Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!