ASTUCES SANTE

Débarrassez-vous de ces vilaines mycoses vaginales chez vous grâce à ces remèdes !

La croissance excessive de fongus naturellement présents dans le vagin entraine ce qu’on appelle les Candida albicans ou les mycoses vaginales. Cet excès de fongus cause des inflammations, des irritations, des pertes douloureuses et des démangeaisons. On sait que la plupart des femmes ont eu cette infection au moins une fois dans leur vie.

Si vous n’en avez jamais eu auparavant, mais que vous croyez que vous venez d’en choper une, il est recommandé d’appeler un gynécologue qui pourra vérifier qu’il s’agit d’une mycose vaginale nocive, car il pourrait tout aussi bien s’agir d’autres complications de santé que vous ignorez. Si vous êtes une habituée des mycoses vaginales et que vous les chopez fréquemment, il existe d’autres moyens de vous en débarrasser.

Les solutions que cet article vous propose pourraient nécessiter des produits que vous avez déjà à la maison. L’efficacité globale de ces remèdes pourrait varier d’une personne à une autre ou d’une période à une autre puisque la preuve qu’ils marchent est généralement subjective. Voici quelques remèdes courants que vous pourriez utiliser :

Le yaourt grecque

Cette revue publiée en 2006 déduit que certains probiotiques aident à lutter contre les Candida albicans.

Dans ce cas, le yaourt contient des bactéries telles que le Lactobacillus acidophilus, qui lui permet de se transformer en probiotique. Le probiotique, en retour, aide à remédier à la croissance excessive de fongus et à favoriser un changement positif dans le vagin.

Le meilleur yaourt que l’on recommande d’utiliser est le yaourt à la grecque nature. Toutefois, il est nécessaire de vérifier qu’il ne contient pas de sucre, car le sucre favorise la croissance des Candida albicans indésirables.

L’acide borique

L’acide borique est un antiseptique puissant que de nombreuses femmes ont jugé très utile pour le traitement des mycoses vaginales.

Selon une étude réalisée en 2009, l’application de l’acide borique diluée et locale a des résultats positifs lorsqu’il est utilisé comme traitement des infections vaginales. En fait, de nombreux produits tels que les suppositoires à l’acide borique sont facilement accessibles sur les sites internet de vente en détail.

Il est conseillé d’utiliser l’acide borique avec extrêmement de précaution, car il peut causer une défaillance circulatoire, une lésion rénale et même la mort dans certains cas lorsqu’il est absorbé en grande quantité par l’organisme. L’acide borique ne doit jamais être ingéré ou utilisé sur une peau éraflée.

Il ne faut jamais utiliser l’acide borique ou tout autre produit qui en contient pendant la grossesse.

Il faut toujours le diluer en utilisant une quantité d’eau appropriée avant de l’appliquer sur la vulve ou sur le vagin.

Les huiles essentielles d’origan

La Marjolaine ou l’origan des jardins est généralement le type d’origan que l’on trouve dans les allées des épiceries que nous visitons. Contrairement à ce qu’il parait, l’huile d’origan utilisée pour traiter les infections n’est pas la même que l’huile d’origan normale.

Ce que vous cherchez est l’huile fabriquée à base d’origan sauvage aussi connu sous le nom de Marjolaine ou origan des jardins. Elle est riche en antifongiques tels que le carvacrol et le thymol.

Il est conseillé aux personnes qui utilisent des anticoagulants de ne pas utiliser d’huile d’origan, quelle qu’en soit la forme, car elle est également un anticoagulant. Il est aussi conseillé d’éviter d’utiliser cette huile lorsque vous avez des problèmes de coagulation du sang.

Gardez à l’esprit ceci : les huiles essentielles ne sont PAS destinées à être ingérées par voie orale. Vous ne devez pas les inhaler comme un constituant d’aromathérapie. De nombreuses recherches essayent de trouver d’autres moyens d’utiliser ces huiles essentielles, mais pour l’instant, elles sont destinées à être diluées dans d’autres huiles telles que l’huile d’amande douce ou d’olive.

Utilisation : Mettez 3 à 5 gouttes d’huile d’origan pour chaque once (soit 28,349 g) de l’huile de base que vous utilisez. Puis, massez votre peau avec la solution ou inhalez-la en utilisant un diffuseur. Il est strictement déconseillé d’appliquer cette huile autour du vagin.

La consommation de compléments probiotiques et l’utilisation des suppositoires

Ces compléments aident à maintenir l’équilibre adéquat de la flore bactérienne dans l’organisme. Si vous commencez à consommer des probiotiques qui ont des souches de bactéries utiles, ils peuvent certainement mettre en harmonie votre flore vaginale et votre tube digestif.

Pour jouir de tous les avantages des compléments oraux, il est nécessaire d’attendre 10 jours au moins pour que la magie opère. C’est pour cette raison que de nombreuses femmes préfèrent les suppositoires vaginaux pour avoir des résultats plus rapides.

L’huile de coco

La potion magique courante qu’est l’huile de coco est utilisée de différentes manières dans plusieurs domaines de la vie. Très utile, elle est fabriquée à base de la chair de la noix de coco. L’huile de coco a plusieurs avantages. Elle est notamment un antifongique.

Les recherches ont prouvé que l’huile de coco est assez efficace pour lutter contre les mycoses vaginales.

L’huile de coco pure, sans additif, est idéale pour le traitement des mycoses vaginales. Vous pouvez masser directement la zone enflammée avec cette huile.

L’huile de théier

Il s’agit d’une huile utile pour tuer les bactéries, les virus et les fongus. Les études ont démontré que les suppositoires vaginaux ayant pour ingrédient l’huile de théier pourraient aider à traiter ce type d’infection.

Tout comme les huiles essentielles, l’huile de théier est aussi une huile très puissante. Il est toujours conseillé de la mélanger avec d’autres huiles de base comme l’huile de coco ou l’huile de jojoba avant de l’utiliser. Cette huile doit être utilisée parcimonieusement et non régulièrement. Elle ne doit jamais être ingérée sous aucune forme.

Le vinaigre de cidre

Un remède plutôt populaire pour soigner les mycoses vaginales est un bain avec du vinaigre de cidre.

Le cidre de pomme a plusieurs fins médicales parmi lesquelles quelques-unes sont plus crédibles que d’autres à cause des projets scientifiques qui les soutiennent. Ajoutez un demi-gobelet de vinaigre de cidre dans l’eau tiède de votre bain et utilisez-la pour vous mouiller et vous laver pendant 20 minutes. Cela vous sera bénéfique, car les constituants acides du vinaigre éliminent tout microorganisme nuisible et indésirable.

Il ne faut toutefois pas le confondre avec la douche vaginale au vinaigre, qui est une procédure qui permet d’éliminer les bonnes et les mauvaises bactéries à la fois. Par conséquent, cela laisse un vagin encore plus vulnérable aux mycoses.

L’ail

L’ail n’est pas un remède totalement fiable pour le traitement des mycoses vaginales. Cependant, il est conseillé d’intégrer beaucoup d’ails dans votre régime alimentaire pour lutter contre les infections. Mettre de l’ail dans votre cavité vaginale n’est toutefois pas recommandé.

Le peroxyde d’hydrogène

Ce produit chimique est une bénédiction pour de nombreuses femmes qui peuvent parier leur vie sur lui. Il faut toutefois mentionner qu’il ne fonctionne pas sur tous les types de fongus.

Il doit être dilaté avec de l’eau en quantité égale, c’est-à-dire à raison du ratio 1:1. Vous pouvez appliquer cette solution sur votre vagin pendant 5 jours successifs après quoi, elle pourrait avoir des effets nocifs.

La consommation de vitamine C

Parmi les nombreuses vitamines qui sont importantes pour le corps, la vitamine C ne saurait être ignorée. Elle aide à maintenir le système immunitaire stable et robuste.

Les propriétés antimicrobiennes de cette vitamine aident à stopper la croissance excessive des fongus. Augmenter sa consommation de vitamine C par voie orale est la méthode idéale. Vous ne devez toutefois jamais l’appliquer directement sur votre vagin.

Attentes raisonnables et prévention

La majorité de ces remèdes vont probablement prendre un peu de temps avant que leurs résultats ne soient visibles. On parle là de quelques jours voire une semaine.

Cependant, si votre état semble empirer ou si d’autres problèmes apparaissent, vous devez impérativement demander les soins médicaux appropriés. Si les mycoses reviennent encore et encore, il est conseillé de contacter un médecin et de prendre les médicaments prescrits pour un traitement adéquat.

On ne le dira jamais assez, « prévenir vaut mieux que guérir ». C’est pourquoi vous devriez suivre les directives suivantes :

Portez des sous-vêtements en coton qui vous suffisent bien et qui ne vous coupent pas la circulation de l’air.

Les mycoses sont favorisées par le sucre. Il est donc important de consommer moins de sucre et d’aliments transformés.

Les remèdes naturels ne sont pas des solutions parfaites pour traiter les mycoses vaginales et leurs chances de réussite varient d’une personne à une autre. Les agences de la sécurité alimentaire n’effectuent pas de contrôle de qualité, de sécurité et de pureté sur les huiles essentielles, les compléments alimentaires ou les herbes. C’est pourquoi il est capital de les acheter auprès d’un vendeur crédible.

L’efficacité de certains traitements varie en fonction des personnes et des infections. La valeur du remède ne peut-être normalisée ou quantifiée en valeur absolue.

Il est important de rappeler que notre corps peut avoir des réactions différentes et parfois contraires, aux produits bénéfiques considérés comme étant les plus basiques et courants. Il est donc vivement conseillé de toujours demander des soins médicaux appropriés en cas de sensation d’inconfort ou d’irritation.

Prenez soin de vous mes abonnés !

Loading...