Actualité : Stealthing : la nouvelle tendance sexuelle dangereuse

Les préservatifs masculins et féminins représentent, à l’heure actuelle, la seule protection efficace contre les infections sexuellement transmissibles (IST). Or, une nouvelle pratique peu rassurante peut mettre en danger la santé de nombreuses personnes. Il s’agit du stealthing (furtivité), soit le fait de retirer son préservatif en plein rapport sexuel sans demander la permission de son ou sa partenaire. 

D’après une étude américaine publiée par le Columbia Journal of Gender and Law et réalisée par la juriste Alexandra Brodsky, cette tendance touche aussi bien les couples homosexuels qu’hétérosexuels, mais les victimes restent majoritairement des femmes. Du point de vue de la santé, une augmentation des risques de grossesse involontaire et des IST est à craindre, sans compter les effets émotionnels et psychologiques sur les victimes.

Une forme de viol

D’un côté juridique, la violation du consentement pose problème. Le stealthing induit une banalisation de la culture du viol, d’après l’auteure de l’enquête, et peut d’ailleurs être considéré comme un viol en lui-même. Une victime en Suisse, obligée à suivre quatre mois de traitement préventif contre le VIH, a porté plainte. L’homme responsable des faits a été condamné à un an de prison avec sursis pour viol.  

En cherchant des témoignages de victimes en ligne, Alexandra Brodsky a d’ailleurs fait une découverte accablante : des forums de discussions incitant cette pratique au nom d’un « droit masculin naturel à propager leur semence », rapporte le site du Huffington Post. Les internautes partagent d’ailleurs des astuces, conseils et du support pour faciliter ce type d’agression pendant l’acte.

AIDEZ NOUS SVP : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK

Add Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!