Actualité : Neuroleptiques : leurs prescriptions se banalisent selon l'UFC-Que Choisir

Médicaments aux effets puissants, les neuroleptiques sont de plus en plus prescrits. En 2010, 0,9% des Français de 18 à 75 ans ont déclaré avoir pris un de ces médicaments psychotropes également appelés « antipsychotiques« , selon l’OFDT*. Mais s’ils rendent de grands services dans certains troubles psychiatriques, leur prescription qui se banalise est problématique, rappelle l’association UFC-Que Choisir.

Elle souligne ainsi que ces médicaments initialement réservés aux pathologies psychiatriques les plus graves (schizophrénie, paranoïa), sont non seulement de plus en plus prescrits dans leur champ d’autorisation, mais aussi en dehors de leur autorisation de mise sur le marché (AMM). Abilify (aripiprazole), Leponex (clozapine), Risperdal (risperidone), Solian (amisulpride), Zyprexa (olanzapine)… la banalisation préoccupante de ces molécules a même fait l’objet d’une publication de la part de l’Académie de médecine en juin 2016.

Prescrits hors AMM pour l’autisme

« La mise sur le marché de nouvelles molécules ayant une meilleure tolérance neurologique, et commercialisées dans de nouvelles indications, a contribué à cet élargissement. Celui-ci est particulièrement notable chez les enfants et les adolescents, où ces molécules sont souvent prescrites hors indication », affirment les experts à ce sujet.

C’est le cas  par exemple d’une utilisation hors AMM chez des enfants et adolescents atteints d’autisme, à tel point que l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a adressé en mars 2016 une lettre aux professionnels de santé rappelant les indications de l’aripiprazole, la molécule en cause. « Une mention a également été faite dans cette lettre sur le risque d’apparition d’idées suicidaires chez les enfants et adolescent traités par cette molécule », précise l’Académie de médecine.

Mieux comprendre leur efficacité et effets indésirables

Quant aux adultes, les neuroleptiques sont aussi prescrits sans raison pour des troubles anxieux, des troubles de l’humeur, et chez des personnes atteintes de démences. C’est pour informer du risque de mésusage mais aussi de leur intérêt quand ils sont justifiés que l’UFC recommande une brochure intitulée « Prendre un médicament neuroleptique« . Cette plaquette est éditée par le Psycom (organisme public d’information en santé mentale) et par l’association Prescrire (qui édite la revue du même nom).

Destinée aux patients, à leurs proches et aux soignants, elle informe sur les différents neuroleptiques existants ainsi que leur profil d’efficacité et d’effets indésirables. Ces derniers, qui servent de guide pour choisir le traitement qui convient le mieux à chacun, « sont détaillés, expliqués et assortis de conseils pour en limiter l’impact », explique l’association. Le document fait ainsi état d’exemples flagrants d’utilisation « d’intérêt incertain » pour ces médicaments.

« Le meilleur traitement est souvent un compromis »

Ainsi, des « neuroleptiques sont parfois utilisés en traitement dans des situations d’anxiété profonde ou généralisée qui auraient peut-être pu être soulagées efficacement et avec moins d’effets indésirables par des benzodiazépines », soulignent la brochure. Certains neuroleptiques sont aussi autorisés pour le traitement d’épisodes dépressifs majeurs mais si leur ajout au traitement est parfois efficace, il « augmente les risques d’effets indésirables ».

D’autres encore sont utilisés à tord pour calmer « l’agitation » de personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou d’affections semblables. Quant aux personnes pour qui la prescription de neuroleptiques est réellement approprié, ces derniers doivent savoir que « la dose adaptée est la dose minimale efficace. Le meilleur traitement est souvent un compromis: une efficacité acceptable pour un minimum d’effets indésirables », concluent les auteurs.

*Observatoire français des drogues et des toxicomanies

AIDEZ NOUS : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK

Add a Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!