Actualité : Les prébiotiques seraient utiles pour surmonter un événement stressant

Pour faire face au stress quotidien, de nombreuses astuces peuvent se montrer utiles comme faire du yoga, méditer ou pratiquer une activité physique régulière. Selon une étude menée par des chercheurs de l’université du Colorado, il faudrait aussi ajouter le recours aux prébiotiques à la liste. En effet, si les probiotiques sont bien connus pour leurs effets bénéfiques sur la santé digestive, ceux des prébiotiques demeurent moins bien connus.

Sous ce nom se trouvent un ensemble de fibres qui nourrissent la flore intestinale et qui ont la propriété d’accroitre la croissance et l’activité des probiotiques, qui sont les seuls à pouvoir les utiliser pour se nourrir. Plus précisément, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) les définit comme des « ingrédients alimentaires non digestibles qui stimulent de manière sélective au niveau du côlon la multiplication ou l’activité d’un ou d’un nombre limité de groupes bactériens susceptibles d’améliorer la physiologie de l’hôte ».

On les trouve dans différents aliments comme l’artichaut, l’ail, l’oignon, l’asperge, ou encore la chicorée. L’étude indique qu’un apport régulier de prébiotiques peut non seulement favoriser le développement de bactéries intestinales bénéfiques mais aussi la récupération d’habitudes de sommeil normales après un épisode stressant.

Une prévention via l’alimentation

« Le stress aigu peut perturber le microbiome de l’intestin, explique le Dr Agnieszka Mika, coauteur de l’étude. Nous voulions tester si un régime riche en prébiotiques augmenterait les bactéries bénéfiques tout en protégeant la flore intestinale des perturbations induites par le stress. Nous avons également voulu examiner les effets des prébiotiques sur la récupération des habitudes de sommeil, qui ont tendance à être perturbées après des évènements stressants ».

Une expérience a été menée avec des rats divisés en deux groupes: certains rats ont reçu un régime riche en prébiotiques pendant plusieurs semaines avant un évènement stressant et ont été comparés à un groupe de rats témoins exposé au même stress. Les chercheurs ont constaté que les rats qui ont mangé des prébiotiques avant un événement stressant n’ont pas subi de perturbations induites par le stress dans leur microbiote intestinal et ont également récupéré des habitudes de sommeil plus saines que les rats témoins.

Même si l’expérience a été réalisée par des rats, ces résultats se montrent pertinents pour l’homme. « Le stress reçu par les rats était l’équivalent d’un seul épisode aigu intensif de stress pour les humains comme un accident de voiture ou la mort d’un être cher », a déclaré le Dr Robert S. Thompson, auteur principal de l’étude qui souhaitent désormais mener des travaux sur les humains. Ces travaux seraient aussi le moyen de confirmer l’importance d’inclure les prébiotiques dans le régime alimentaire.

« Jusqu’à présent, aucun effet indésirable des prébiotiques n’a été signalé, ajoute le Dr Agnieszka Mika. Ils se retrouvent largement dans de nombreuses plantes, et sont déjà disponibles dans le commerce ». Plus généralement, le microbiote constitue une cible thérapeutique de choix. Comme l’explique l’Inserm*, l’idée serait de développer des stratégies personnalisées, dans lesquels l’apport de prébiotiques et/ou probiotiques est adapté aux spécificités individuelles du patient. Des traitements préventifs pourraient même être développés afin de prévenir la survenue de certaines maladies.

*Institut national de la santé et de la recherche médicale

AIDEZ NOUS : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK

Add Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!