Actualité : Alerte rouge aux pollens de graminées

Sortez les mouchoirs. Avec le beau temps se profile également les pollens de graminées et ce dans toute la France. Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) présente en effet une carte de vigilance rouge signifiant un « risque très élevé » sur quasiment tout le territoire, excepté dans le Sud (orange, risque élevé) et en Corse (jaune, risque moyen).

Dans son dernier bulletin allergo-pollinique valable jusqu’au 16 juin, il indique que les pollens de graminées sont « les grands gagnants sur tout le territoire avec un risque élevé à très élevé surtout avec les prochains jours qui seront chauds et ensoleillés et favoriseront la libération des pollens dans l’air. » Gare également aux pollens de châtaignier qui font aussi une première apparition sur les capteurs du RNSA avec un risque très faible d’allergie.

Les habitants du sud de la France devront également faire avec les pollens de chêne et d’olivier, même si le risque d’allergie ne dépasse pas le niveau moyen. Les pollens de pin continuent leur pollinisation mais sans risque pour les allergiques car ces derniers ont un potentiel allergisant considéré comme « faible à négligeable » par le RNSA. En revanche, les tilleuls entrent en floraison, et ces pollens lourds pourraient être responsables d’allergies de proximité.

La chasse à l’ambroisie

Une différence de risque qui s’explique par le fait que les pollens ne sont pas tous allergisants. En effet, le RNSA précise que pour provoquer des symptômes d’allergie, il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur les muqueuses respiratoires. « Seules les plantes anémophiles (arbres et herbacées) disséminent les grains de pollens par le vent, alors que les plantes entomophiles nécessitent l’intervention d’un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la fleur mâle d’origine à la fleur femelle réceptrice. »

Son bulletin précise par ailleurs que c’est le meilleur moment pour arracher l’ambroisie qui commence à pousser. « N’hésitez pas à l’arracher s’il y a seulement quelques plants ou à la signaler sur la plateforme Signalement Ambroisie s’il y en a beaucoup ». L’ambroisie est en effet une plante sauvage dont le pollen a un pouvoir allergénique très élevé, principal responsable du fameux « rhume des foins ».

A ce sujet, le RNSA rappelle qu’il est important pour les personnes allergiques de bien suivre leurs traitements et de consulter leurs médecins traitants. Une rhinite allergique se caractérise par des crises d’éternuements et un nez qui coule ou se bouche régulièrement, voire une conjonctive ainsi que des démangeaisons au niveau des narines. Mais dans les cas les plus graves, elle peut aussi provoquer une crise d’asthme avec gêne respiratoire, accompagnée de sifflements pulmonaires et d’un essoufflement, associés ou non à une toux.

Selon l’association Asthme et Allergie, « on sait désormais, les études l’ont montré, que plus de 20% des personnes souffrant de rhinite allergique ont également de l’asthme et que 80% des asthmatiques ont aussi une rhinite. L’enjeu est donc important. » S’il est difficile d’éviter les pollens, quelques précautions simples permettent de réduire le risque d’inhalation: ne pas rouler les fenêtres ouvertes lors des pics polliniques, se rincer les cheveux le soir avant de se coucher ou après une promenade ou encore aérer son logement tôt le matin et tard le soir.

AIDEZ NOUS SVP : LIKEZ ET PARTAGER CET ARTICLE SUR FACEBOOK , TWITTER et GOOGLE +

Add Comment

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site s’il vous plaît aider nous et faire clic sur l’un de ces boutons!